Lieux sacrés druidiques en Dordogne (Périgord Noir)

Le signe de cette continuité chez nous est l'orientation de certains édifices religieux dans les lieux druidiques qui scrupuleusement à suivi celle des édifices précédents, datant des celtes et au-delà.

Voici un lieu sacré des Sioux Oglala dans le Nebraska. Ils viennent d'obtenir gain de cause face à une compagnie minière qui voulait exploiter le lieu. Cela fait de millénaire, dans un savoir ancestral, que ces indiens vénèrent ce lieu, comme les aborigènes avec leur Ayers Rock.

Tout porte à croire, selon mes recherches, que nous connaissons parfaitement bien une tradition millénaire similaire pour des lieux sacrés. De nombreuses chapelles et églises plus ou moins grandes ont été construites précisément sur des lieux de ce genre. Qui plus est elles ont orienté leurs bâtiments exactement selon cette grille druidique, que les druides avaient repris de leurs ancêtres.

Ce qui m'intéresse avant tout c'est d'en voir l'utilité pour nous aujourd'hui. Il y a d'une part leur exemple de respect de l'environnement, du savoir ancestral comment traiter la terre et se habitants. Et d'autre part il y a les enseignements des trois cercles druidiques qui nous apportent la tradition égyptienne et éleusienne, et qui incluent les enseignements de la Vierge Noire ou Déesse de la Terre.

 

Je pars de l'observation sur terrain et sur cartes (google maps) de lignes ou cercles d'énergie. Ce sont des structures énergétiques palpables et observables pour tout un chacun qui s'exerce un peu à ressentir l'énergie. (Même pour utiliser un microscope moderne il faut s'exercer pour voir quelque chose....)

En explorant les sites 'sacrés' je m'aperçois que certaines églises anciennes sont orientées selon la grille no 6, ce qui n'est par exemple jamais le cas pour des cathédrales construites après l'an 1000. 9 des 24 églises en Périgord Noir ayant  ces caractéristiques sont également placées sur un croisement de lignes de la grille no 10, que je nomme 'mentales'. Un double croisement extrêmement rare qui, selon C, ne se trouve que sur environ 3% des croisements no 6. Toujours d'après C ces endroits sont d'anciens lieux sacrés utilisés entre autres durant la période druidique, donc avant Jules César et l'ère du christianisme. Je serais enclin à nommer cette grille No 6 une grille druidique. Car si les druides semblaient bien connaitre les lignes 10, ils orientaient rarement leurs édifices selon cette grille no 10. Les églises de la Caneda, de Sarlat, Carlucet, Marnac et de St. Pompon n'ont ni cercles druidiques ni intersection de la grille 10. Cependant C me dit qu'il s'agit bien d'anciens sites druidiques. Il y en a certainement encore bien d'autres à découvrir. Mais cela fait déjà une collection impressionnante d'églises orientées toutes de la même manière.

Fait curieux:  la plupart des ces chapelles ou églises sont situées nettement en-dehors des villages. C'est le cas entre autres pour Limeuil, Cenac, Cazenac, St. Julien, St. Vincent-de-Cosse, Vitrac, Carlucet et Carsac-Aillac.

Limeuil
St. Léon s/Vézère
Le Prieuré de Cenac de St. Julien

Les Cercles druidiques

Ces cercles sont généralement lié à des lieux d'enseignement. Voir plus bas. Outre leur orientation particulière, nous pouvons également découvrir en général deux cercles concentriques, les cercles No 2 et 3 dans le cas de Cenac (photo ci-bas). Il s'agit de deux des trois cercles dits 'druidiques', indiquant que ces sites étaient des sites druidiques mineurs. Un site druidique majeur aurait le troisième cercle, celui de la 'Vierge Noire' ou d'Isis. Si Cenac possède un troisième cercle, le No 1, cela est dû à l'être élémental de l'eau qui se trouve à cet endroit et qui a toujours un cercle autour de lui (pour plus d'explications sur les êtres élémentaux de la nature, voir mon livre 'L'Accès aux Mondes invisibles').

La chapelle à St. Julien près de Cenac et l'église de Carsac sont toutefois orientées selon la grille no 10, donc ici est-ouest. Ceci est probablement dû à la connaissance que les druides avaient sur la ligne 6 qui s'est perdu ou une nouvelle compréhension de l'importance plus élevée de la grille 10 ? Il s'agit probablement d'une orientation post-druidique mais sur un lieu utilisé par les druides avec leur bâtiment orienté selon la grill 6 mais dont il ne reste probablement que des traces enfouies. L'église de Carsac est suposée avoir un écriteau à l'intérieure désignant le lieu comme ancien lieu sacré druidique.

Cercles du Prieuré de Cenac
Carlucet

Marnac

Aubas

Le chapelle à St. Julien près de Cenac

Meyrals  (24)

Sarlat Cathédrale

Périgueux
Eglise de Carsac s/Dordogne

La Caneda

Vitrac

Moissac Abbaye

Temniac
St. Crépin d'Auberoche
St. Pompon
Veyrines-de-Domme
Nabirat
Cales

Viennent s'ajouter:

- l'église de Châtres en Périgord

- les deux grandes églises de Gourdon

ainsi que les églises de

- Tremolat  (Grille No 3)

- St. Vincent de Cosse

- Allas

- Salles de Belvès

- Besse

- Calviac en Périgord

- St. Amand de Coly

puis

- l'abbatiale de St. Riquier

- les cathédrales d'Orléans et de Montpellier

Voici quelque sites druidiques avec tous les trois cercles druidiques. Voir mon livre pour les explications de ces cercles

Puy de Dôme

Montserrat

Stonehenge

Puy de Sancy

Berboules, Sergeac

Isle d'Iona

Ci-dessus trois sites celtiques majeurs:  Lavau dans la banlieue de Troyes, le Mont Lassois près de la tombe de 'La Dame de Vix' et la Heuneburg en Allemagne. La petite église St. Marcel sur le Mont Lassois, grande fortification celte, est orientée toujours de cette même manière selon ce que je nomme 'la grille celte' (grille tellurique No 6). Les trois triangles verts sont les emplacements des trois Dévas, signe que le lieu était dédié à la Vierge Noire. Celle-ci avait été apporté d'Egypte en tant qu'Isis, en transitant par Eleusis en Grèce. Grèce avec laquelle les celtes avaient d'importants échanges commerciaux ....et spirituels, comme en témoignent les objets grandioses trouvés dans la tombe princière de Lavau et celle de 'La Dame de Vix'.

Grilles telluriques et cercles d’énergie

 

Je cherche à comprendre la différence entre grilles et cercles dans les mandalas énergétiques d'un lieu ainsi que leur utilité pour le présent. Ces quelques lignes sont un complément pour mon livre ‘l’Accès aux Mondes invisibles – Aspects d’une écologie intégrale, géobiologie spirituelle’.

 

Outre le fait que tout endroit sur terre est sacré, il y a des lieux dédiés ou prédestinés à des rituels de reliance avec le divin. La présence d’un mandala énergétique dans des lieux sacrés m’intrigue. Ces mandalas sont pour la plupart formés de cercles concentriques et d’un ou plusieurs croisements de lignes perpendiculaires. Il me semble évident qu’il y avait chez ces bâtisseur une connaissance du repérage de ces endroits pour y placer des bâtisses ou lieux de cérémonies. Pourquoi ces gens y attachaient tant d'importance?! Nous trouvons bon nombre de cathédrales, d’églises, de monastères, mais aussi des bâtiments profanes positionnés sur des mandalas énergétiques. Le plus souvent des lieux de ce genre ne sont pas positionnés sur un mandala énergétique, cela semble confirmer qu’il ne s’agit pas d’un hasard. Des choix ont été faits.

 

Les lignes me semblent véhiculer un potentiel spécifique d'énergie et d'information créant un aspect structurant. Elles ont apparemment été créées par la déesse de la terre et transcendent en quelque sorte la dimension de l'espace. Quand à eux, les cercles transcenderaient le temps en véhiculant une qualité d'énergie et d'information éternelle et en apportant une dimension de bénédiction et de rayonnement d'un être angélique. Ce type de cercles viendrait du 'Ciel-Père', tandis que les grilles d'énergie de la 'Terre-Mère'.

 

Lignes et grilles

Si les lignes font la plupart du temps partie de grilles d’énergie couvrant toute la surface de la terre (voir les 18 grilles), il existe également des lignes d’origine humaine propre à une époque ou une culture particulière. Ces grilles et lignes d’énergie ont pour celles du niveau éthérique (no 1 – 8) entre autres une fonction de protection de la terre, un peu comme une peau.

 

Parmi les cercles concentriques d’un lieu nous pouvons distinguer plusieurs sortes.

 

1)  les cercles sacrés mis en place par les Trônes il y a fort longtemps. Il sont au nombre de 3 ou 4 selon l’importance du lieu prédestiné par ces Trônes pour potentiellement abriter un lieu sacré. Les Trônes sont des anges puissants du haut de la hiérarchie des anges. Ils transmettent la volonté divine avec beaucoup de clarté, entre autres en structurant, il y a fort longtemps, au niveau énergétiques des sites qui deviennent ainsi prédestinés à devenir des lieux sacrés.

 

2)  les cercles druidiques mis en place par des êtres humains chargés d’enseignements spirituels. Ils ne sont probablement pas uniquement d’origine druidique. Car l’époque des druides n’a duré que quelques siècles : environ -700 à -52 avant J.C. en ce qui concerne le continent. Nous trouvons 2 ou 3 cercles selon l’importance de l’enseignement conféré à cet endroit pendant une époque. Ces cercles sont donc des traces d’une activité d’enseignement qui peut remonter à des milliers d’années tout comme ces cercles peuvent aussi se trouver autour de sites actifs de nos jours. Ces cercles druidiques témoignent de trois niveaux d’enseignement ou d’initiation : 

 

a) 1er cercle:    l’acceptation des circonstances de la vie physique, mondes visibles

b) 2ème cercle:  le vécu et l’acceptation de la vie non physique, mondes invisibles

c) 3ème cercle:  le vécu de l’espace du noir vierge ou de la ‘Vierge Noire’, origine de toute création.

 

3)  Nous trouvons également un cercle autour de chacun des cinq catégories de grands élémentaux : terre, eau, feu, air et ‘christiques’ ou du 5ème type.

 

4)  j’ai observé de nombreux autres cercles, plus rares, liés eux à des êtres de lumière présents sur un site. Nous pourrions les nommer ‘cercles des anges’.

 

5)  J’ai pu également observer des cercles créés par les humains pour y placer les points étoiles gênants.

 

6)  les cercles les plus grands se situent parfois dans un rayon de plusieurs milliers de km autour d’un site majeur de pouvoir comme : Luxor, Istanbul/Constantinople, Jérusalem, la cité d’Atlantis, site Navajo ‘low mountain’, iles Orcades, Lhassa, Ur sumérien, etc.

 

Trouver ces traces énergétiques est quelque peu surprenant, voire déroutant et fait émerger plein de questions. S’il y a clairement une dimension archéologique c'est-à-dire de reconnaissance de l’histoire et de la destiné d’un lieu, ce savoir et ces structures doivent de toute évidence aussi avoir une fonction pour le présent.

Selon les caractéristiques des mandalas énergétiques nous trouvons par exemple des taux vibratoires différents. C’est le cas pour les lieux d’enseignements druidiques où je trouve un taux autour des 24'000 unités Bovis (UB) pour les endroits avec deux cercles et d’environs 45'000 UB pour les lieux à trois cercles.

 

Etant donné qu’un mandala peut être constitué de plusieurs types de structures, nous pouvons non seulement trouver différents taux vibratoires mais aussi différentes qualités selon qu’il s’agisse de lignes éthériques, mentales ou de cercles. Tout cercle pointe vers son milieu. Un cercle attire donc notre attention vers son point d’essence, en l’occurrence un lieu sacré. Cette précision est renforcée par la présence d’un croisement de lignes énergétiques d’une des grilles. Ce double marquage crée des points géographiques très rares et donc uniques. (pour plus de détails voir mon livre 'L'Accès aux Mondes invisibles'.

 

Enseignements druidiques

Pour ce qui est des enseignements druidiques, je pense qu’Aristote n’était pas loin de la vérité. D'après lui, on ne dispensait pas aux futurs initiés un enseignement proprement dit ni un corps de doctrines, mais l'initiation consistait à éveiller chez eux des sentiments et un état d'âme :   « Les initiés n'ont pas à apprendre, mais à recevoir des impressions et à être mis dans certaines dispositions, après y avoir été convenablement préparés. »

L’aspect secret de ces enseignements n’est pas dû au fait qu’ils soient très compliqués, bizarres ou ésotériques. Tout enseignement qui nous mène vers un état de compassion et de bonheur est au fond simple, naturel et passe essentiellement par le vécu et l’expérience. Cela ne peut pas se transmettre par des écrits. Détermination, rigueur et patience sont par contre nécessaires. C’est cela qui rends ces enseignements ‘difficiles’.

 

Il est évident que toute structure fondée sur des considérations de l’égo, donc de peurs, cupidité et pouvoir, cherchera à superposer à ces enseignements des choses farfelues, inutiles et ‘extraordinaires’.

 

Les lieux d’enseignements druidiques ou non, devaient ainsi passer beaucoup de temps sur les enseignements du premier cercle. Certaines écoles ou certains sites étaient plus axés ou performant dans un cercle plutôt que d’autres. La période durant laquelle était enseigné avec succès le troisième cercle par exemple à Cazenac près de Beynac en Dordogne n’aurait durée que 7 ans.

site de Cazenac au-dessus de Beynac

nous constatons le triple croisement de lignes No 6, 8 et 10 - très rare - ainsi que ses trois enceintes ou cercles druidiques avec leur extension maximale au niveau présence des enseignements des trois niveaux:  9/10 au premier niveau, ce qui est excellent - 6/10 pour le deuxième et la présence rare du troisième cercle avec un enseignement 3/10,  probablement uniquement réservé à un très petit nombre d'étudiants ou 'initiés' des deux premiers cercles. L'église actuelle, si elle est placée au 'bon' endroit, n'est cependant pas orientée suivant la grille 'druidique' No 6 comme cela devait être le cas pour toute bâtisse 'druidique'. Toutefois le bâtiment à droite étrangement l'est, même s'il ne se trouve pas sur une ligne de la grille 6. Ce qui m'a fait découvrir que la grille 6 a des espaces entre deux lignes mineures bien moins grands que je ne l'avais observé auparavant.

Les deux croisements de grilles 6 et 10 ne se font pas exactement au même point. Mais le site semble bénéficier de trois cercles druidiques. Il se trouve pas loin de Cazenac. Ceci explique probablement cela.

On remarque aussi un décalage intéressant entre l'orientation du choeur et de la nef. L'une suivant le réseau Hartmann (grille No 1), l'autre la grille No 6. J'avais observé les mêmes faits à l'église de Sergeac. Voir mon livre.

Chapelle à St. Vincent de Cosse près de Beynac.

Alaise au sud de Besançon

Etudiant de plus près le site d'Alaise, ancien Haut-Lieu druidique du continent, j'aperçois la même disposition des deux grilles. Ce qui laisse supposer que l'ancienne bâtisse du culte était très probablement orientée selon ces lignes 6 'druidiques'.

Nous observons que la basilique de Vézelay est elle aussi orientée selon la grille 6 et non selon les deux autre grilles 'plus importantes'. Cela nous laisse également supposer que l'orientation de la basilique a suivi la disposition d'un ancien site druidique. Voilà pour l'archéologie énergétique.

De toutes ces réflexions me reste ce sens de direction et d'orientation des 'anciens' en profonde harmonie avec les structures énergétiques créées par la Terre-Mère et le Ciel-Père ainsi qu'un enseignement vraisemblablement pas si 'ésotérique' mais bien ancré dans la terre, dans le naturel et le simple, l'humilité et le vécu :

L'enseignement du premier cercle devait comprendre les trois chakras du bas: racine (acceptation des circonstances de notre vie: karmique, physique, héréditaire), hara (acceptation de notre corps et de nos ressources créatives et vitales) et le plexus solaire (acceptation et contrôle de nos émotions, de notre égo).

L'enseignement du deuxième cercle devait en toute logique comprendre l'ouverture du chakra du coeur et celui de la gorge (compassion, spiritualité, joie, amour, maîtrise des peurs - toutes les qualités indispensables pour s'ouvrir aux mondes invisibles).

Le troisième cercle nous mène au-delà du physique, de l'égo et du non-physique, vers l'essence de la Vierge Noire ou noire vierge, un espace essentiellement de non-pensée, de non-dualité, du vide créatif ou vide originel d'où jaillit toute création de pensées et d'action - et comprend les deux chakras du haut.

Points jaunes = sites ou églises orientées selon la grille No 6

Points jaunes encerclés de blanc = lieux avec trois cercles druidiques, donc des haut-lieux de l'enseignements druidique

Points rouge = sites ou églises placés sur des lieux de croisements de la grille No 3

Montignac
Terrasson
< Cazenac
< Sarlat 
< Caneda
Madeleine >
< Berboules, Sergeac
Belvès
Le Bugue

Voilà que je découvre des chapelles et églises en Périgord qui sont orientées selon la grille No 3. De nouveau ceci n'est pas un hasard, car leur orientation est exacte.

Bars
Tamniès
Molières
Cathédrale de Magdeburg
Allas-les-Mines

Bien que l'église de Tamniès ne soit que partiellement orientée selon la grille 3, son emplacement sur un croisement de cette grille montre bien que l'endroit n'a pas été choisi par hasard.