Points Etoiles

Star Points

Aussi nommés colonnes cosmo-telluriques. Ce sont des points d’échange d’énergie cosmique et d’énergie tellurique.

Malheureusement ils sont souvent décrit comme étant pathogènes et étant le résultat d’un nœud de Hartmann plus nœud de Curry.

 

Ma perception est bien différente. Tout d’abord, je ne perçois pas la nature comme étant dangereuse et comme créant plein d’endroit dangereux avec tous ces croisements de grilles telluriques naturelles.

 

L’énergie des points étoiles connaît un rythme :  deux heures avec une énergie montante et deux heures avec une énergie descendante pour tous les points en même temps. L’énergie tellurique vient de l’éther chimique et l’énergie cosmique du point étoile vient de la couche supérieure de l’éther réflecteur. Ce dernier est une interface avec des énergies de hautes fréquences provenant de ‘plus haut’.

De ce fait les points étoiles distribuent ces énergies à la surface de la terre, dans l'éthérique. Plus ces points sont puissants plus ils ont de bras, allant de un à sept bras. Plus ils ont de bras plus leur diamètre est grand allant jusqu’à sept mètres. En soi ils ne sont pas nocifs mais simplement trop puissants pour les avoir dans sa chambre à coucher par exemple. Heureusement ils se laissent assez facilement déplacer. On les placera en-dehors de la maison. Leur bras sont fixes et s’ouvrent dans un léger mouvement de spirale vers la droite, donc dans le sens des aiguilles d’une montre.

 

La moyenne des points étoiles sur un km2 est d’environs 125. Plus un lieu a des points étoiles plus il est énergétiquement chargé ou puissant. J’ai trouvé des lieux sacrés où de toute évidence des gens avaient – il y a des siècles de ça -  placé les points étoiles  et cela à distances égales sur un cercle préexistant d’énergie éthérique, tout autour de la chapelle (Redon Espic, Fontpeyrine, Berboules, all in Dordogne) ou du lieu sacré comme Rocamadour, Montserrat.

Les deux lignes qui s'entrecroisent à Redon Espic font partie de la grille tellurique 5. La chapelle et le petit couvent adjacent ont donc été construit en connaissant ce haut-lieu cosmo-tellurique.

Tout me porte à croire qu'initialement, fin 12ème siècle, il y avait une communauté de nonnes, raliées à la cause cathare. Ce qui fut leur perdition en septembre 1208, juste avant la croisade contre les cathares. Mais ceci est une autre histoire.

I am not sure this is the correct word in english but I have not found anything in english yet about these points of exchange of cosmic and tellurgic or earth energies.

Unfortunately they are often described as being pathogenic points coming about through the meeting of a Hartmann line crossing and a Curry line crossing.

My perception is different. I dont perceive nature as something dangerous and creating numerous dangerous places with all these crossings of natural energy grids.

The energy of these star points operate in a rhythm:  every two hours the energy moves up then moves downwards for two hours. The earth energy comes from the chemical ether and the cosmis energy coming from the upper reflector ether. The latter is an interface with the high frequency energies coming from very high cosmic levels.

The star points distribute these energies on the earth's surface in the etheric. The stronger the star point the more arms it has, going from one to seven arms. The more arms the larger the wider the direct field of the star point, reaching up to seven meters. They are not harmful as such but rather too strong for having them near your bed or desk. Luckily one can move them rather easily, best outside a house. Their arms are in a steady position showing a slight spiral movement to the right, that is clockwise.

You would find an average of 125 starpoints per km2. The more points you find at a place the richer in energy the place is. I have found sacred sites where people have - centuries ago - placed the starpoints in a preexistant etheric circle for instance around  the chapel in Redon Espic (Dordogne), near the Berboules, Sergeac (Dordogne),in Rocamadour, in Montserrat.

The two lines that cross in Redon Espic are part of an earth grid category 5. The chapel and its little monastry were obviously built there because of this highly energized place.

There are reasons to believe that at the end of the 12th century there was a monastic community of nuns living there who were connected to the kathare belief. This very likely was the cause of them being murdered in september 1208, few months before the kathare cruisade. But this is another story.

The three green triangles are the places where three Devas are found who are there to venerate the Black Virgin or any statue of the Holy Virgin around any sacred site dedicated to Her as in Montserrat, Rocamadour, Fontpeyrine, etc.

Les trois triangles verts dans l'intérieure du cercle à gauche sont les emplacements de trois Dévas qui apportent leur vénération à la Vierge Noire qui s'y trouvait à l'origine. Les mêmes trois Dévas peuvent êtres détectées à Montserrat, haut lieu de la Vierge Noire près de Barcelone.

Les cercles sont des cercles éthériques mis en place par des Thrones il y a plus de 4000 ans autour de (futurs) lieux sacrés, notemment de la Vierge Noire. (voir niveau 18 dans ma table sur 'Creating Divine Art' et mon livre 'Créer de l'Art Divin'.

Vous trouverez probablement aussi les trois Dévas autour de chaque statue de la vierge Marie/Vierge Noirs, qu'elles soient dans des églises ou en plein air ....ou sur votre bureau. Vous les trouvez également autour de la déesse égyptiennen Isis, la Tara indienne/tibétaine, et toute autre statuette représentant l'ancienne déesse Tère-Mère.

The circles are etheric structures placed around potential sacred places by Thrones some 4000 years back. (see level 18 in the list of my book 'Creating Divine Art'.

Photo above:  sacred site at the Berboules, Sergeac, Dordogne.

You will find the three Devas around any Virgin Mary or Black Virgin statue, indoors or outdoors, but also around any statuette representing the ancient Mother-Earth Goddess being it the egyptian Isis, the tibetan/indian Tara or suchlike.

© 2013 by Daniel Perret. All rights reserved.